l'antiquité

La commune de Glux-En-Glenne se  situe dans le Morvan. Elle est au demeurant la plus haute commune de Bourgogne. Sa première  mention au 13em siècle sous le vocable de Locus(le lieu) pourrait laisser penser qu’avant cette époque notre village n’existait pas. Hors les travaux des archéologues, palynologues et géologues nous apportent de nouvelles informations sur la naissance de Glux-en-Glenne.

Ce lieu, puisque telle est l’étymologie de Glux, est un territoire qui connait l’occupation par l’homme depuis fort longtemps. La découverte de silex taillés suggère une présence humaine au paléolithique. Au cours de la protohistoire la région a fait l’objet d’une exploitation minière à la quelle Glux ne semble pas avoir échappé, en témoignent  les vestiges de la mine au lieu dit de Belle-perche. En outre la découverte d’un tumulus indique la présence de population au bronze final ( 850 av JC). Mais la période la mieux connue  pour l’histoire antique de notre commune est celle en lien avec la ville Gauloise de Bibracte, sa voisine étudiée par les équipes du centre archéologique européen.

Glux se trouve alors au cœur du territoire Eduen, l’un des peuples les plus puissants de la Gaule. Ces derniers exploitent différents réseaux fluviaux à des fins commerciales. Ils établissent leur capitale Bibracte au sommet du mont Beuvray  au 2em s av Jc .  Une autre ville émerge alors aux sources de l’Yonne, profitant du réseau routier et de la proximité de Bibracte. Mais la fin de l’occupation du mont Beuvray pour la ville d’Autun modifie les voies de communications et la cité satellitaire de Bibracte disparait. A l’époque Romaine il ne reste sur notre territoire que des fermes. Ces exploitations agricoles perdureront jusqu’au Haut Moyen âge.

Glux est donc lieu de vie pour l’homme depuis plus longtemps que  ne le laissaient entendre les textes anciens. Des découvertes sont encore à faire sur notre commune pour mieux en connaître l’histoire antique.